Benoit ancien skieur de haut niveau, connait parfaitement ce milieu et par l'intermédiaire de Sport Pro Santé intervient auprès de skieurs et skieuses de très haut niveau, de sections spécialisées ski mais également auprès d'un public nombreux de skieurs amateurs de plus ou moins bon niveau qui veulent profiter au maximum de leur séjour en station !

 

Relâchement myofascial autogène dans la pratique du ski

ski_zones
Trois zones à masser en première intention après des sessions de ski ou snowboard.
I.    Voute plantaire et mollet
II.    Face latérale du membre inférieur
III.    Colonne thoracique

I.    Voute plantaire et mollet
Il est très important de garder tout le long de l'hiver (du séjour en station) une bonne flexion dorsale de cheville aussi appelée dorsiflexion  (capacité de votre genou à avancer quand votre pied reste à plat au sol). Cette capacité est indispensable à la technique du ski mais aussi à la protection de votre genou car un déficit à ce niveau est souvent observé lors d’une entorse grave du ligament croisé.
Or les chaussures de ski (surf) maintiennent la cheville dans des amplitudes très limitées et le froid met à mal également vos pieds.
Masser la plante des pieds (Miniroll + Balle 8cm) et les mollets vous aident à garder de la qualité tissulaire nécessaire à une bonne mobilité mais aussi à favoriser les échanges (drainage).

II.    Face latérale de la jambe
En relâchant les tensions dans tous les muscles sur le côté de votre membre inférieur (de la cheville à la hanche : les Fibulaires, la bandelette Ilio-Tibiale, le Tenseur du Fascia Lata et le Moyen Fessier) vous vous assurez une liberté de hanche nécessaire à absorber et restituer les forces engendrées par le virage.
Ceci afin de profiter pleinement des sensations de glisse et également de vous protéger contre la traumatologie classique du genou.

III.    Colonne thoracique
Enfin il faudra bien prendre soin de votre colonne thoracique (entre les cervicales et les lombaires). La position plus ou moins en flexion du tronc, va tendre à limiter la mobilité de celle ci. Le matériel (casque, dorsale, anorak), le froid et les chocs contribuent aussi à ce problème.
A court terme cela est préjudiciable techniquement en limitant votre capacité de dissociation haut-bas mais surtout à moyen et long terme cela peut être la cause de pathologies lombaires ou/et d'épaules.

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive et en plus de ces indications fondamentales il est bon de masser les autres groupes musculaires de vos cuisses afin de bien récupérer de la journée de ski et bien redémarrer le lendemain.